L’escalier : Objet d’art

Il était une fois un escalier…

Cintré, droit, autoportant, à double révolution… l’escalier est universel. En bois, en fer, en pierre ou encore en marbre, il peut adopter plusieurs formes et se composer de multiples matières. Élément architectural, l’escalier peut recevoir l’une des plus grandes variétés de traitement.

L’escalier connaît sa période la plus faste en Europe, entre le XVe et le XIXe siècle. Certains sont restés dans l’histoire, comme l’escalier à double révolution du château de Chambord, construit selon les dessins de Léonard de Vinci. D’autres jouent toujours les célébrités, comme les fameuses marches du Palais des Festivals de Cannes. D’autres encore ont inspiré des épreuves sportives à l’image du nouveau Défi des escaliers de la ville de Québec. Qu’il soit admiré pour sa beauté, qu’il impressionne pour son nombre de marches ou amuse pour son originalité, l’escalier marque un lieu de son empreinte. Son moderne concurrent, l’ascenseur, ne lui a d’ailleurs pas ravi la place de moyen de circulation verticale le plus utilisé au monde.

Lieu de passage, de fluidité et de déplacement, l’escalier prend une place toute particulière dans une maison. Entre deux étages, il crée à la fois un jeu de hauteur et de profondeur. Il est fonctionnel, mais aussi un objet de décoration et une source d’inspiration. Témoin du temps qui passe, cette pièce maîtresse est faite pour durer et mérite d’être choisie avec le plus grand soin. Chaleureux, fantaisiste, élégant, sobre ou opulent, votre escalier contribuera à créer l’ambiance de votre demeure.